NUMÉRO 3 DE LA REVUE DE L’IFHA