Recherche

Recherche

L’IFRA/SHS au service de la recherche entre la France et l’Allemagne

Une action multiforme et située

Tout en s’inscrivant dans le dispositif commun de l’Institut français d’Allemagne, l’IFRA/SHS appartient également au réseau des 27 centres français de recherche à l’étranger et se place désormais toujours davantage au coeur des projets et des dispositifs de recherche développés par les deux établissements signataires de la nouvelle convention de coopération qui encadre et anime ses activités depuis 2015, l'EHESS et l'université Goethe de Francfort.

A ce titre et dans le prolongement des activités déployées par la Mission Historique Française en Allemagne de Göttingen de 1977 à 2009, puis par l’IFHA de 2009 à 2015, le centre développe depuis son installation à Francfort dans les locaux de l’université Goethe une politique au service de la formation, de la recherche et des transferts scientifiques entre spécialistes français et allemands de l’histoire des pays germaniques, de l'histoire franco-allemande et des objets de recherche inscrits dans un champ plus large de disciplines des sciences sociales et humaines rompues au dialogue international et interdisciplinaire dans la longue durée de leurs sujets et de leur constitution. Il s’y emploie à partir des travaux et des manifestations conçus par son équipe composée de chercheurs titulaires et de boursiers doctorants et postdoctorants, mais aussi au travers d’une action d’aide à la mobilité de courte et de moyenne durée vers l’Allemagne profitant en moyenne chaque année à une quarantaine d’étudiants, jeunes chercheurs et collègues français, et enfin grâce à sa Revue et ses publications.

L’implantation de l’IFRA/SHS dans les locaux de l’université Goethe de Francfort avec laquelle une convention de coopération a été resignée pour 5 ans en 2015 permet au centre de jouir d’une insertion au sein d’un nouveau campus universitaire et des innovations scientifiques qu'il promeut (bases de données des centres de recherche historique de l'université Goethe en matière de lexicométrie des textes anciens, cluster d'excellence francfortois sur la construction des ordres normatifs, plan d'action scientifique intégrée de l'université Goethe sur les régimes de ressources, progammes du Forschungskolleg Humanwissenschaften de Bad Homburg et du Forschungszentrum für historische Geisteswissenschaften auquel l'actuel directeur est affilié, activités du Frobenius Institut), de profiter de la proximité des facultés mais aussi des centres de recherche Max-Planck avec lesquels elle développe des projets (Institut d'histoire européenne du droit, Institut d'esthétique empirique), et de bénéficier de la présence de bibliothèques scientifiques et universitaires (Bibliothèque Nationale Allemande, Bibliothèque universitaire, Bibliothèque des sciences sociales et humaines abritant le fonds Mandrou de l’ancienne MHFA de Göttingen puis de l'IFHA de Francfort).

Une histoire décloisonnée au coeur du dialogue interdisciplinaire et international

L’IFRA poursuit ses propres objectifs de recherche dans les champs qui offrent traditionnellement une forte valeur ajoutée aux transferts et aux comparaisons entre historiographie française et allemande, notamment en matière d’histoire des pratiques culturelles, sociales et religieuses du Moyen Age et du monde moderne, mais aussi d’histoire des structures politiques, des territoires et des ordres juridiques dans l’espace du Saint Empire puis de l’Allemagne moderne. Il est particulièrement attentif à l’étude des concepts, notions et méthodes employés respectivement par les historiens français et allemands ainsi qu’à la constitution contemporaine des disciplines et des terrains dans le domaine des sciences sociales et humaines. A ce champ d'enquête traditionnel s'ajoutent désormais un certain nombre de projets qui tentent de faire entre en dialogue les disciplines connexes de la philosophie, de l'histoire économique, de la sociologie, de l'anthropologie ou de l'histoire du droit. Des objets transversaux sont également placés au centre du regard, tel le programme d'ateliers et de colloques prévus en 2016-2017 sur les régimes comparés d'historicité et de découpe des temps entre la France et l'Allemagne et d'une discipline à l'autre, par le biais d'une coopération renforcée avec l'Institut Historique Allemand  de Paris.

Un programme en réseau

Désormais de plus en plus souvent en collaboration avec d’autres instituts et institutions de recherche, l’IFRA organise chaque année plusieurs manifestations scientifiques qui prennent la forme de colloques internationaux, de conférences, de journées d’études ou d’ateliers plus restreints. Il est en outre soucieux d’inscrire la formation doctorale, et donc l’européanisation de la recherche de demain, au cœur de ses activités en s'appuyant notamment sur les cursus et collèges franco-allemands structurés placés sous le toit de l'Université Franco-Allemande (UFA), tels ceux qui lient l'EHESS et l'université de Heidelberg (PHD-Track en histoire), l'EHESS et l'université de Francfort (mastère binational en ethnologie et anthropologie), l'EHESS et les université Humboldt de Berlin et la TU de Dresde (collège doctoral franco-allemand en histoire), l'université de Paris I Panthéon-Sorbonne et l'université de Francfort (collège doctoral franco-allemand en histoire)..

De plus en plus, l’IFRA conçoit son action en partenariat avec son université d’ancrage, à Francfort, ou avec d’autres universités françaises et allemandes, en relation avec des instituts homologues tels que le Centre Marc Bloch de Berlin ou l’Institut Historique Allemand de Paris, et en lien avec les grands opérateurs, organismes ou réseaux de recherche français (CNRS, ANR, CIERA) ou allemands (Instituts Max-Planck, tel celui d’histoire européenne du droit à Francfort) ou franco-allemands (Université Franco-Allemande). C’est dans cet esprit que l’IFHA, avec six autres partenaires, est étroitement associé depuis 2013 à une coopération renforcée au sein d’un réseau fédératif de recherche franco-allemande en sciences sociales et humaines sous le titre „Saisir l'Europe“ , au service de la formation d’une jeune génération de chercheurs autour de l’objet européen abordé dans une approche bilatérale et biculturelle franco-allemande autour des défis posés à l’Etat social, au développement durable et au règlement des conflits.

La présence de la France en qualité d'invitée d'honneur du salon de Livre de Francfort en 2017 incite l'IFRA/SHS à envisager, en collaboration avec le Centre Marc Bloch de Berlin une coopération scientifique afin de mettre en place une série de conférences sur les conditions actuelles de production et de diffusion du savoir à l'heure de l'édition électronique, des bases de données, de l'openédition et des portails encyclopédiques.

Une œuvre de diffusion et d’information

L’IFRA occupe une fonction de passage et de relais entre historiens français et allemands, par le biais de conférences et d’invitations de chercheurs français en Allemagne, par sa présence sur de grands forums scientifiques (Rendez-vous de l’histoire de Weimar, Rendez-vous de l'histoire de Blois, Historikertag…) ou son intervention dans des séminaires soit animés par les chercheurs du centre, tant à Francfort qu'à Paris, ou bien par les collègues de son université d'accueil avec lesquels elle coopère étroitement en y invitant de nombreux conférenciers français venus présenter les résultats de leurs dernières enquêtes ou de leurs nouvelles publications. 

Par son site, par les ouvrages et traductions qu’il publie ou soutient, par sa Revue et la base de recensions cumulées qui en est issue, toutes deux placées sur Revues.org, mais aussi par sa présence sur des portails scientifiques (Menestrel) ou son engagement dans la revue électronique franco-allemande en SHS Trivium, l’IFRA, tout comme s'y employait l'IFHA, n’a de cesse d’informer les chercheurs français et allemands des travaux menés aujourd’hui dans les deux pays : il signale les universités, les instituts et les centres de recherche qui les abritent et n’hésite pas à susciter de nouveaux outils, tels qu’une base commune de données des médiévistes français et allemands sous le nom de DFMFA.