Philipp Siegert

Post-doctorant

Philipp Siegert a étudié à Münster, Rostock, Cluj-Napoca (Roumanie) et Budapest avant d'entamer son doctorat à Francfort où il intégra l'institut Max-Planck pour l'histoire européenne du droit et l'IFRA/SHS. Pendant son doctorat, il a été membre du CDFA « Construire les différences » et, pour une partie de l'année 2017, boursier du DHI Paris. Il a soutenu sa thèse dans la discipline histoire & civilisations en été 2018 ; le travail, qu'il a rédigé dans le cadre d'une cotutelle entre l'EHESS Paris et l'université Goethe de Francfort, porte sur la responsabilité de l'État en état d'exception (1914-1919). Il est post-doctorant à la Sorbonne Nouvelle et collaborateur du projet « Anthropos », co-financé par l'ANR et la DFG et implanté entre autres à l'IFRA/SHS. 

  

 

Domaine de recherche

Son domaine d'intérêt prédominant sont l'histoire et l'actualité des relations internationales. Plus particulièrement, il s'intéresse à trois champs de recherches que sont les notions stratégiques en politique étrangère, les concepts de géopolitique et les instruments de déstabilisation de l'État conformes avec le droit international.

 

La thèse 

L'objet de sa thèse est l'influence que l'évolution de la responsabilité de l'État en France et en Allemagne dans les conditions de l'état d'exception à partir de 1914 a eu sur l'élaboration des traités de paix en 1918 et 1919. Il s'agit plus concrètement d'étudier la doctrine et la pratique juridiques dans les deux pays concernant la responsabilité légale pour les destructions, les réquisitions et les mesures (notamment d'expropriation) relevant de la "guerre économique". L'évolution du droit interne des États est mis en lien avec celle du droit international, prenant en considération des aspects d'histoire du droit, de théorie politique et d'histoire des idées. La thèse explore l'influence qu'ont exercé les développements juridiques pendant la guerre à l'intérieur de ces deux États sur la formulation des (nouvelles) normes de responsabilité de l'État en droit international, tels qu'elles ont été établies dans les traités de paix de 1918 (Bucarest, Brest-Litovsk) et 1919 (Versailles). 

 

Publications récentes 

 

« Excès et sobriété. Construire, pratiquer et représenter la mesure et la démesure », avec J. Beaufils / S. Carof / A. Seitz, in : Trajectoires, n° 10 (2016), publié en ligne (voir l'article). 

Den Krieg neu denken? Penser la guerre autrement ? 1914 - 1918 : expériences de guerre et cultures mémorielles, avec B. Zunino, LIT 2016 (voir l'ouvrage). 

« Mensonge et manipulation. Le faux au prisme des sciences humaines et sociales », avec J. Beaufils / C. Escher / D. Rakovsky / A. Seitz / L. Scholz, in : Trajectoires, n° 9 (2015), publié en ligne (voir l'article). 

« Le Sonderforschungsbereich 948 :  Héros - Héroïsation - Héroïsmes », in : Revue de l'IFHA, n° 6 (2014), publié en ligne (voir l'article). 

« L'Exzellenzcluster 212 :  Religion et politique dans les cultures de l'Antiquité aux temps modernes », in : Revue de l'IFHA, n° 6 (2014), publié en ligne (voir l'article).

« Van-e potenciál a német-orosz együttműködésben Hegyi-Karabah kapcsán? [Is there potential for German-Russian cooperation on the Nagorno-Karabakh Conflict?] », in : Külügyi Szemle n° 3/2013. Version anglaise / version hongroise.  

Email: 
philipp.siegert@institutfrancais.de